paeb-tache-460x277Projet lauréat du Prix Architecture et Espaces en Bretagne 2020

Logo_PNCB copie  Projet lauréat du Prix National de la Construction Bois 2021

 

MAISON TERRE

La maison existante à étendre est un pavillon de vacances situé en bord de mer. La vue panoramique sur le Cap d’Erquy est son principal atout. Le maître d’ouvrage pense à une surélévation. L’approche des architectes est autre: la facture de la maison existante déjà ancienne (panneau préfabriqué sur ossature
bois) avant 2couplée à sa faible isolation ne permettrait pas une extension en hauteur intéressante.
Le projet prévoit de créer un doublon: une maison jumelle reliée. La nouvelle maison-extension, thermiquement efficace et profitant du panorama sur la mer, sera la maison principale hiver comme été. Pour les vacances, quand la famille accueille les enfants, l’ancienne maison rénovée sera occupée.

La nouvelle maison est installée de plain-pied avec l’ancienne, profitant de la pente du terrain pour installer en dessous un grand espace garage — stockage nécessaire aux activités diverses de bord de mer. Les matériaux de construction sont principalement le bois et le pisé. À l’intérieur, les murs en pisé forment une masse dont l’inertie est mise à profit pour le chauffage.
La charpente bois et les murs en terre sont montés sur un socle en béton banché formant le RDC. Les deux maisons reliées n’en forment qu’une. L’espace intérieur offre un même grand plateau, qui se prolonge dans le jardin par une terrasse périphérique.

C’est une construction mixte qui utilise les potentiels de chaque matériau laissé brut, solidité du béton comme socle, légèreté du bois, inertie et texture de la terre.

Texte de Antoinette Robain, Jury PAeB 2020 :

 » Dupliquant la maison existante sous le simple couvert d’un plissé de toiture, l’extension proposée fait corps avec la maison initiale. L’organisation en plan est limpide. L’espace habitable de la maison peut varier suivant les saisons, du plus petit : séjour et chambre, au plus grand, 4 chambres supplémentaires. La partition des volumes en deux permet un fonctionnement d’hivers sans chauffe de la totalité de l’espace. L’accent est mis sur des matériaux bruts. On subodore un fin travail sur la matière, murs en pisé, bois pour les sols et menuiserie, finesses des débords de toit, lattage bois des clôtures du socle.
Le jury a été sensible à la radicale transformation d’une simple maison iconique en une riche entité, tout en maintenant la lecture d’une architecture retenue et non bavarde. L’ambition du projet était de proposer de vivre dans une nouvelle maison plus vaste s’écartant de la classique partition architecturale binaire de mise en contraste d’un bâtiment existant et son extension. Ce pari est intelligemment réussi. « 

Photographies: Pascal Léopold.

croquis erquy blgls-erquy-0